Qui suis-je

Je suis une amoureuse de la vie et de son organisation !

Passionnée d'alimentation, de gastronomie, de matières premières, mon parcours professionnel s'est essentiellement déroulé au sein d'entreprises agro-alimentaires dont l'éthique était proche de la mienne. Une rapide et 1ère expérience en Grande Distribution m'a définitivement fait tourner les talons de ce système, et aujourd'hui, je ne collabore que très peu avec ce milieu.

J'ai passé 25 années à Paris à travailler, à cheminer, à m'observer vivre, à composer avec les ressources à disposition, à chercher un sens à mon existence, à voyager beaucoup pour rencontrer d'autres cultures et manière de vivre. Et puis un jour, un  grand ras le bol c'est manifesté : j'ai eu besoin de quitter cette belle capitale qui entamait gentiment et insidieusement mon capital ! J'ai alors déménagé en Alsace pour vivre un grand nettoyage: physique, mental, affectif ! 

Des chamboulements à gogo et à tous les étages, de l'allègement dans tous les placards et dans mon cerveau. Bref, une révolution. La plus grande transition a été de passer d'un lieu de vie de 150 à 60 m2... Je me suis alors mis en tête que c'est comme si  j'allais habiter dans un camping-car à l'année (un grand camping-car certes !).

Ce qui impliquait : peu d'objets (je vivais avant dans un espace ressemblant à un musée, accumulant vestiges et poussières), peu de vaisselle (je pouvais recevoir une centaine de personnes tant mes placards étaient remplis de services, de verres et couverts [j'étais une chineuse invétérée]), peu d'habits et chaussures (mon dressing parisien explosait littéralement de mes achats compulsifs), peu d'ustensiles de cuisine (mon ancienne cuisine ressemblait à celle d'un restaurant hyper-équipée). Au début je me demandais si j'allais "survivre" à ces restrictions sans entrevoir qu'elles allaient en réalité me libérer et modifier mon existence ! 

Dans le même temps, j'ai expérimenté la précarité en quittant le salariat. Une sortie de zone de confort non attendue et pourtant nécessaire à mon évolution. Apprendre à vivre bien et avec peu. C'est possible :-)

Concernant l'alimentation, j'ai toujours privilégié les achats en vrac, des produits bruts, du fait maison. Je dois dire que j'ai été élevée dans une famille où tout le monde cuisine: mes grands-parents avec les produits du jardin, mes parents transformant tout eux-même, mon frère chef cuisinier... Cela aide :). 

Ma principale motivation a toujours été d'être maître de ce qui entre dans mon estomac car ma santé est mon bien le plus précieux.  Je consomme bio, je suis végétarienne (il m'arrive de manger toutefois des animaux lorsque je suis invitée, je ne suis pas orthorexique !), je veille  à réduire mes déchets (prévention en refusant et réduisant), je réutilise  autant que possible, je recycle quand il n' y a plus rien à faire ! Je fais de mon mieux pour être éco-responsable.

J'ai vécu aussi en Californie où j'ai étudié une autre manière de vivre, bien loin de l' American dream appris à l'école 30 ans auparavant. J'ai rencontré une population avide de bien-être, sensible à l'environnement, attachée aux valeurs de localisme (c'est là-bas où j'ai découvert cette notion). J'ai été agréablement surprise de réaliser combien San Francisco par exemple est dans une logique écolonomique (économie + écologie). Cette ville et son fonctionnement sont très inspirants pour mes conférences. 

Aujourd'hui j'ai à coeur de transmettre le fruit de mes expériences, de sensibiliser les enfants, d'accompagner les adultes désirant  être les acteurs de  cette nécessaire transition. Et la bonne nouvelle, c'est que cela peut se faire dans la joie et la bonne humeur, sans craindre de perdre quoi que ce soit en s’allégeant, bien au contraire !

J'écris actuellement un livre de recettes végétariennes et responsables. Parution printemps 2018.

Carole Degouy

Aucun commentaire: